Coloré, intriguant et hypnotique. Après une phase à se dire que Mask’s battle est en fait la retranscription d’un trip sous lsd, on suppute une explication rationnelle derrière ces images ! C’est ce qu’on est allé chercher en posant quelques questions aux deux jeunes réalisateurs Guilherme et Luri Araújo.

Avant de lire l’interview, en 2’35

Découvrez le court !

Titre du court métrage Batalha das Mascaras

Shoco : salut la fratrie, est-ce que vous pouvez vous présenter chacun ? Quel est votre parcours ?

Guima : Salut la communauté Shoco ! Je m’appele Guilherme Araújo (aka Guima), je suis illustrateur et animateur brésilien.  Avant ça, j’ai été diplômé en design graphique en 2007 ici au Brésil. J’habite à Goiânia, une ville près de Brasília, la capitale de mon pays. J’ai participé à quelques festivals d’animation, le plus célèbre peut-être c’est Animamundi (São Paulo-Rio). J’ai toujours eu envie de me spécialiser en illustration et animation, alors en 2012, lorsque j’en ai eu l’opportunité j’ai suivi un cours d’été aux Gobelins l’école de l’image (Paris). En 2013, j’ai fondé avec mon frère Iuri Araújo notre petite studio d’illustration et d’animation Provincia Studio.

Iuri : Salut tout le monde ! Je m’appelle Iuri Araújo, je suis illustrateur et animateur brésilien aussi. Comme mon frère, je suis diplômé en design graphique (2009) et j’ai participé plusieurs fois au Festival International Animamundi, principalement avec une webserie animée comique qui s’appelle «Why Girlfriends ». En 2012, j’ai fait le cours d’été aux Gobelins où j’ai appris l’animation des personnages. Après ça,  j´ai créé avec mon frère Provincia Studio.

 

Image du court métrage Masks Battle roi Maure

Image du court métrage Masks Battle roi Maure à terre

Image du court métrage Masks Battle explosion de puissance

Qu’est-ce qui vous a amené à l’animation et à créer Provincia Studio ? D’ailleurs, qu’est-ce qu’est Provincia Studio ?

Nous avons toujours cherché à mettre nos personnages en mouvement. Comme nous aimons en plus créer des histoires, l’animation a été la conséquence naturelle de cette envie de voir nos personnages en mouvement. Comme nous travaillons dans le même secteur, il a été naturel de joindre nos forces pour créer Provincia Studio.

Provincia Studio est un petit studio spécialisé en illustration et animation. Nous offrons des services de character design, storyboard, décors et animation 2D. Dans le secteur de l’édition, nous travaillons sur des illustrations pour des magazines, journaux et livres pour enfants aussi.

À propos du nom, « Provincia » en portuguais c’est un type de petite ville, loin des grands centres urbains, quelque chose qui ressemble à une ville à la campagne. Nous aimons l’air et l’atmosphère des ces lieux !

L’interview est en français, le court métrage Mask’s Battle est inspiré d’une fête brésilienne, le site du Studio est en anglais… vous opérez depuis où ?

Haha, c’est le bordel ! Bon, notre objectif  est de diffuser notre contenu pour tout le monde. En ce moment, malheureusement notre site est en construction, mais il sera en portuguais/anglais. Notre philosophie chez Provincia Studio est : « être Provincia dans l’essence et universel dans le pensée ! ».

On ne trouve pas grand-chose en français sur le net à propos de la festa de Cavalhadas – comment avez-vous déniché cette perle de sujet de Mask’s Battle et pourquoi avoir décidé d’en faire un court métrage ?

La festa de Cavalhadas  c’est une fête régionale qui se passe ici au Brésil dans plusieurs petites villes. C’est une mise en scène qui montre la guerre entre les Maures et des Chrétiens. Une tradition qui vient illustrer les croisades Européennes. Le projet « Masks´s Battle » a été le Master de mon frère Iuri. Il a dû faire pas mal de recherches sur ce sujet. Il a choisi La festa Cavalhadas de la petite ville de Pirenópolis (une ville prés de Goiânia). Nous pensons que dans l’univers régional il y a des choses incroyables. La culture régionale de chaque pays est très vivante et riche, il faut juste explorer !

Image de recherche de personnages pour Masks Battle

Les couleurs du court sont très vives et belles, est-ce que ça provient d’une inspiration personnelle ou ça reflète la fête ?

Les deux, nous pensons que La festa de Cavalhadas est une fête très colorée en soi. Il y a beaucoup de creativité dans la fête, les gens créent leurs propres vêtements et masques. Et à ce propos, notre travail est très coloré aussi, à travers les couleurs nous réussissons à raconter des histoires. Les couleurs sont un élément très important de notre travail.

Planche de recherche pour chevalier Maure et Chretien

Est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur la technique d’animation utilisée ?

Image du court métrage Mask's Battle

Sur la technique, l’objectif principal a été de créer une animation expérimentale au travers d’une simulation traditionnelle. Ça veut dire que tout le processus a été fait sur l’ordinateur (digital) mais avec une tentative de simuler des techniques traditionnelles de peinture. Une autre volonté sur le projet a été d’explorer le mouvement de la caméra 2D, en faisant des mouvements intéressants avec la caméra.

Est-ce que vous avez cherché des financements pour ce court ? 

Comme ce projet a été le master du mon frère, il a eu une bourse qui a financé tout le projet. C’est ne pas une bourse pour financer la production du court-métrage, mais pour faire la partie écrite et la partie pratique du projet (l’animation).

Combien de temps ça vous a pris de réaliser ce court et est-ce que vous avez des conseils à donner à des djeunss qui voudraient se lancer dans l’aventure ?

Ça a été une production d’un an et demi. Mon frère conciliait son temps avec d’autres projets en tant que freelance qui tombaient à cette époque.

Des conseils ? Bon, il faut dessiner. Toujours dessiner. L’animation c’est pas facile. Il faut de la patience, du dévouement et de la discipline. Il faut découvrir son style graphique, nous pensons que ça c’est très important. Étudier la théorie des couleurs aussi !

Vous avez été sélectionnés dans pas mal de festivals et j’imagine que le film tourne encore, pourquoi ce choix de tout de suite le diffuser sur Internet ? Est-ce que certains festivals étaient réticents ?

Bon, nous avons inscrit le film à plusieurs festivals dans le monde entier. Notre animation a été admise dans des festivals importants comme Animamundi et River film festival à Padova (Italie) et quelques autres. C’est suffisant pour nous. Nous voulions que notre animation participe à Annecy mais malheureusement il n’a pas été sélectionné. Mais, ça va c’est pas bien grave ! Du coup après ça, nous avons décidé de mettre en ligne notre court métrage.

Des projets de courts, de longs pour la suite ?

Fin 2016 sera une période très importante pour nous. Nous allons lancer un projet d’animation qui s’appelle « Josh Journey ». C’est un projet sur lequel nous étions en train de travailler depuis plusieurs mois. Il montre l’univers de quatre héros médiévaux, qui bataillent contre la menace du mal (l’invasion de cauchemars sur le monde). C’est un mélange d’animations et des jeux vidéos que nous aimons, principalement « The Legend of Zelda » et « Chrono Trigger ». Nous avons l’intention de partager toutes les archives de production de ce projet à tout le monde !

Merci beaucoup pour l’interview Shoco !

Merci à vous les gars 🙂